La crise du Covid-19 a été un multiplicateur des inégalités dans le monde du travail : tandis que les uns se convertissaient au télétravail, les autres ont subi de plein fouet les risques sanitaires et le spectre du chômage.

Partout en Europe, les bureaux et les transports en commun se sont vidés, les employés ont appris à jongler entre vie familiale et vie professionnelle. La révolution du télétravail est en marche et elle pourrait bien durer.

Au point qu'en Allemagne, le ministre du Travail souhaite désormais lui donner un cadre légal. Depuis Berlin, le reportage de Julien Méchaussie.

Ce sont surtout les cadres, urbains, qui travaillent à distance aujourd'hui. Pour les ouvriers, le coronavirus rime bien souvent avec chômage, perte d'emploi ou avec des risques accrus pour la santé parce qu'il faut bien aller travailler.

En Turquie, c'est le cas pour les travailleurs agricoles saisonniers, contraints de parcourir des centaines de kilomètres pour gagner leur vie. En pleine saison des récoltes, Anne Andlauer, ces travailleurs s'exposent au virus pour ne pas sombrer dans la misère.

Au Portugal, lorsqu'il est possible, le télétravail reste obligatoire jusqu'au 1er juin 2020. Très peu pratiqué jusqu'ici, c'est une découverte pour bon nombre de Portugais... Et même l'administration s'est convertie. 25% des fonctionnaires devront désormais télétravailler. Les explications à Lisbonne de Marie-Line Darcy.

La Roumanie accueille de nombreux call centers, des centres d'appels qui travaillent d'habitude dans de gigantesques open spaces, ces bureaux sans cloison qui accueillent des dizaines d'employés. Et désormais c'est certain : il y aura un avant et un après Covid-19 dans l'univers de la relation clients. Benjamin Ribout.