Le confinement généralisé dans de nombreux pays européens, en raison du coronavirus, rebat les codes de l’école à distance. Avec des dizaines de millions d'élèves et d'étudiants qui sont à la maison.

Tous les pays ne sont pas préparés de la même facon à ce défi.C'est ce que nous allons voir aujourd’hui dans Accents d’Europe. Un magazine enregistré et préparé lui aussi à distance et en confinement.

En Italie, de l'expérience et beaucoup d'imaginationEt tout d'abord direction l’Italie, un des premiers pays à avoir demandé aux élèves de ne plus prendre le chemin de l’école. Dans onze communes de Lombardie et de Vénétie, la quarantaine a même commencé dès le 21 février 2020. Dans la petite ville de Codogno, Cécile Debarge a pu parler, à distance, avec des enseignants qui ont bouleversé leurs pratiques, qui ont innové pour rester en lien avec leurs élèves.

En Turquie, de la propagande par la petite porteEt en Turquie, ce sont 18 millions d’écoliers et de collégiens qui suivent les cours à la maison depuis le 23 mars 2020. Le ministère de l’Éducation a mis sur pied une plateforme internet, mais aussi trois chaînes de télévision pour aider les enseignants.Mais dans un pays qui tolère de moins en moins toute forme d’opposition ou de libre parole, cette école à distance est une occasion en or pour instiller un peu de propagande dans les programmes. Reportage à Istanbul signé Anne Andlauer.

En Pologne, un accès inégal à internetVoilà trois semaines que les écoliers polonais sont confinés chez eux… là encore les devoirs sont envoyés par internet et les cours parfois donnés par visioconférence. Mais, cette école à distance est un profond révélateur de la fracture numérique du pays. Tout le monde n’a pas un accès égal au réseau, c’est le moins qu’on puisse dire. À Varsovie, Thomas Giraudeau.

En France, les stars de YoutubeEt en France, cette période de pandémie met plus que jamais en évidence les chaînes Youtube de professeurs très connectés. C’est le cas de Maths et Tiques du professeur Yvan Monka. Cet enseignant d’Haguenau en Alsace a su fédérer plus de 700 000 abonnés autour de ses cours de mathématiques qui couvrent les programmes de la 6ème à la terminale. Portrait d’un pédagogue hors pair signé Robin Dussenne.

En Hongrie, la télé de papaEt en Hongrie, c’est la 5ème chaîne de la télévision publique qui s’est reconvertie dans l’enseignement. Elle diffuse des cours de maths, de hongrois ou de langues étrangères. Mais, dans un pays dirigé par le gouvernement ultraconservateur de Viktor Orban, le ministère de l’Éducation n’a pas brillé vraiment par ses innovations. La chaîne a plutôt fouillé dans ses stocks et repêché de vieilles émissions. Style rétro garanti. Florence la Bruyère a regardé pour nous.