Quand on parle de pollution atmosphérique en Europe, il faut se représenter une carte assez simple : les pays scandinaves respirent, les pays de l’Est, et dans une moindre mesure du sud, étouffent.

Sans surprise, les villes où l’air est le plus pur pratiquent une politique dissuasive contre les voitures individuelles et favorisent la mobilité douce. Autre piste pour réduire la pollution : réduire la vitesse.

Direction les Pays-Bas, où le Premier ministre de centre droit, Mark Rutte, a annoncé une mesure choc pour lutter contre les émissions de gaz à effet de serre. Le 20 mars 2020, la limitation de vitesse sur les routes du pays passera de 130 à 100 km/h. Une mesure impopulaire, mais inévitable car le gouvernement est désormais contraint par la justice de son propre pays de prendre des mesures drastiques pour diminuer la pollution avant la fin de l’année 2020. Frédérique Lebel.

Bucarest en Roumanie, est l'une des villes les plus polluées d'Europe.

Pour essayer de retrouver un peu de souffle, la ville vient de mettre en place une taxe spéciale pour les voitures polluantes. Les précisions de Benjamin Ribout.

À Barcelone en Espagne, la mairie a carrément déclaré l’état «d’urgence climatique». Et a décidé de réduire le nombre de véhicules dans le centre-ville. Il faut désormais une vignette pour pouvoir rouler dans une zone qui couvre 95 km2. Elise Gazengel.

Portrait de l’unioniste Arlene Foster, désignée Première ministre d’Irlande du Nord. Un exécutif pour la province britannique, à quelques jours du Brexit. Anastasia Becchio.