En ce jour de grève contre la réforme des retraites en France, qu’en est-il des autres pays européens ? Ce système censé garantir le versement d’une pension après des années passées à travailler craque de toutes parts. En Allemagne, par exemple, nos voisins vont perdre 4 millions d’actifs d’ici 2030. Avec leur départ, c’est tout le système de financement des retraites qui est mis en danger et la retraite à taux plein à 63 ans, impossible à préserver. À Berlin, les précisions de Julien Mechaussie.

Cheminots, enseignants, étudiants, policiers, mais aussi éboueurs ou avocats, en France, la liste des professions qui se mobilisent en ce 5 décembre contre la future réforme des retraites est longue. Les grévistes dénoncent l'adoption d'un régime de retraite unique, tout comme celui d'un système universel à points, synonyme de perte de revenus et d'injustice.Pour en parler, on retrouve Daniel Vigneron du site my europ.info.

En Turquie, c’est une réforme adoptée il y a 20 ans déjà qui continue de faire descendre des millions de citoyens turcs dans la rue. Ces derniers n'ont toujours pas pu prendre leur retraite, et ce alors qu’ils ont cotisé plus, voire beaucoup plus, que la durée requise par la loi. À Istanbul, c'est le reportage d’Anne Andlauer.

Direction l'Europe centrale à présent sur un tout autre sujet. Dans les Balkans, l'un des points d'entrée dans l'Union européenne se trouve à la frontière entre la Bosnie-Herzégovine et la Croatie. Une démarcation devenue presque impossible à franchir pour les migrants. Résultat : des milliers d'entre eux restent bloqués à quelques kilomètres de l'Europe, dans l'enfer du camp de Vučjak. Ouvert dans une ancienne décharge, ce campement est devenu le symbole de la crise humanitaire qui couve dans la région alors que l'hiver approche. Le reportage de Simon Rico.

→ Pour en savoir plus : le site InfoMigrants.